dimanche 22 mai 2016

L'Acné, le Dermato et Moi : Consultation de printemps et modification du traitement !

Salut Salut. Voici 7 mois depuis mon dernier article sur la série "L'Acné, le Dermato et Moi" (clic clic pour aller le relire). Pour rappel, mon traitement était constitué d'une crème à la Trétinoïne à 0,05%, le Locacid, et d'un antibiotique oral, le Tetralysal à 300mg.

Hélas, mon combat contre l'acné est dur et pour l'instant je ne l'ai pas remporté !

J'ai revu mon dermato 2 fois depuis, en janvier, dont je n'ai pas fait d'article car le changement de traitement était minime, puis le 12 mai dernier. Cette fois le changement est plus important.

Clic Clic pour mes aventures précédentes :
L'Acné, le Dermato et Moi - 1ère consultation (octobre 2014)
L'Acné, le Dermato et Moi - Bilan des 6 mois (avril 2015)
L'Acné, le Dermato et Moi - Un nouveau traitement ! (octobre 2015)

La consultation de janvier : une amélioration nette

Au bout de 3 mois de Tetralysal et de Locacid, je suis retournée voir mon dermato car ma prescription était de cette durée-là. A l'époque, mon acné avait connu un réel mieux !

Je suis entrée au cabinet avec le sourire, très contente de voir que je n'avais presque plus d'acné inflammatoire, 1 ou 2 boutons seulement. Bien évidemment, j'avais de l'acné rétentionnelle, d'où une peau avec plein de petits reliefs, mais elle était tellement moins visible de loin que les lésions inflammatoires que j'étais quand même très contente.

Cliniquement, le dermato était plutôt d'accord avec moi. Il a juste ajouté à mon traitement l'Erythrogel, un antibiotique local à l'érythromycine, destiné aux futures lésions inflammatoires. Je connais ce gel (qui piiiiique, merci les 96% d'alcool) depuis des années, il dépanne bien mais n'est plus aussi efficace qu'auparavant. Le dermato décide également de baisser le Tetralysal à 150mg d'ici 1 mois, donc en février, puis de le continuer jusqu'à fin juin. Je n'aimais déjà pas ça cette baisse l'an dernier, elle ne me rassure pas plus cette année : peur de perdre en efficacité...

En mars-avril, c'est la rechute... !

Pour vous situer, je suis alors sous Tretralysal 150mg, Locacid 5 à 7 jours par semaine, suivant l'irritation, et Erythrogel en cas de lésions inflammatoires.

Le Locacid est toujours très irritant, mais grâce à ma routine beauté à ce moment, c'est gérable et ma peau pèle vraiment moins. J'ai du mal à voir vraiment son efficacité sur l'acné rétentionnelle, mais bon il faut être patiente n'est-ce pas ?

C'est mon acné inflammatoire qui se déchaîne. Quasiment tous les jours, un nouveau bouton rouge. Ceux déjà présents n'ont pas disparu qu'un nouveau apparaît. J'ai beau prendre mon antibiotique, mettre de l'Erythrogel et du Locacid, et une goutte d'HE de Citron dans mon sérum huileux (aux propriétés purifiantes et assainissantes), l'éruption continue. Et finit inévitablement par se voir malgré le maquillage. Ça m'énerve et me déprime à la fois. Autant d'efforts pour revenir quasiment au point de départ !


J'ai fait un truc fou pour venir à bout de cette éruption : j'ai appliqué l'équivalent d'une cuillère à café pleine de Locacid en 3 jours sur mon visage. C'est une dose énorme comparée à la noisette recommandée. Les inflammations ont été régulées, mais ma peau a tiraillé, rougi terriblement et pelé par lambeaux pendant 7 jours ensuite ! Cela se voyait malgré le maquillage, et une collègue m'a même demandé si j'avais été au soleil récemment ^^.

Au bout de 2 mois de galères, après en avoir discuté avoir mon copain, je me décide enfin à reprendre rendez-vous. Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Je me disais qu'avec le printemps, et l'arrivée prochaine de l'été, une consultation serait inutile. Et j'avais tort ;-).

Le 12 mai : la consultation pré-été et révélation inattendue

Je suis arrivée chez le dermato assez anxieuse : allait-on me dire qu'on ne pouvait rien pour moi à cause de l'été ? Ou que mon acné n'était pas aussi importante que ce que je pensais ?

Rien de tout cela. Le dermato ma prise très au sérieux. Je lui ai expliqué mes galères depuis 2 mois :
- que j'avais l'impression que le Tetralysal 150mg n'était pas efficace,
- que l'Erythrogel ne l'était pas beaucoup plus,
- et qu'au final, j'avais des poussées d'acné inflammatoire sans arrêt.
3 problèmes pénibles. Sans compter l'acné rétentionnelle, toujours présente.

Elle m'a écoutée, a observé mon visage de loin puis de près. m'a dit qu'effectivement j'avais beaucoup de boutons en ce moment, et que par rapport à mon traitement actuel, ça aurait du être mieux. Elle m'a également demandé si j'en avais ailleurs qu'au visage (réponse : oui, dans le haut du dos, mais pas beaucoup).

Ce qui fait que je vois encore ce cabinet de dermatologues au bout de presque 2 ans (un homme et une femme, que je vois souvent en alternance), c'est que tous deux m'écoutent, me prennent au sérieux, bref sont finalement humains et professionnels alors que pour d'autres l'acné c'est banal. Ils comprennent mon mal-être vis-à-vis d'une maladie que je traîne depuis plus de 10 ans, que j'ai supporté quand j'étais sous pilule estroprogestative (je n'en ai plus depuis 2013), et ce besoin de s'en débarrasser.

Là, ce dermato croise les mains, et me dit ce qui est finalement une révélation : je fais sûrement une résistance aux antibiotiques. Je ne pensais même plus que c'était possible ! Et pourtant :
- l'Erylik (pris en 2014-2015) et l'Erythrogel (pendant de nombreuses années + 2016) contiennent tous les 2 de l'érythromycine, un antibiotique.
- Le Tetralysal 300mg et 150mg contiennent de la lymécycline, un antibiotique. Je l'ai pris pendant 8 mois en 2014-2015 et 6 mois en 2015-2016.

Cette hypothèse, assez probable, impose donc une modification de mon traitement.

Mise à jour de mon traitement anti-acné

Jusqu'à fin juin, mon traitement se compose comme suit :
- Un antibiotique oral différent, la Doxycycline 100mg, 1 par jour ;
- Le Locacid, 1 jour sur 2, en alternance avec
- l'Eclaran 5, composé à 5% de peroxyde de benzoyle (en clair, de l'eau oxygénée), 1 jour sur 2.

Ensuite, de juillet à septembre, il faut impérativement arrêter les médicaments photo-sensibilisants. Malgré tout le dermato a choisi de continuer le Locacid. Une protection solaire forte sera donc nécessaire.
- Du zinc, Effizinc 15mg, 2 par jour ;
- Le Locacid, au minimum 1 jour sur 2.

Aujourd'hui, ça fait une dizaine de jours. Voici les faits : je pense que c'est l'antibiotique qui agit et fait sortir l'acné. J'ai une floppée de boutons inflammatoires, une douzaine (une catastrophe selon moi) qui sont sortis + 4 dans le dos. Hier je suis allée acheter une taie d'oreiller blanche car le peroxyde de benzoyle déteint tous les tissus. A la première application, ce produit est irritant et asséchant. Pourvu qu'il soit efficace !

Clic Clic pour mes aventures précédentes :
L'Acné, le Dermato et Moi - 1ère consultation (octobre 2014)
L'Acné, le Dermato et Moi - Bilan des 6 mois (avril 2015)
L'Acné, le Dermato et Moi - Un nouveau traitement ! (octobre 2015)

On se retrouvera à la rentrée pour la suite de mes aventures :-)

Venez partager votre expérience aussi !

La Bise et bonne soirée


2 commentaires: